Recherche
Entrer des mots:
20-11-2017
Accueil arrow Informations arrow QUE DE LA GUEULE
QUE DE LA GUEULE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MAJ  24 MAI 2015 :  RAPPEL HISTORIQUE L'ADISL SORT SES ARCHIVES :

L’art de la désinformation qu'il disait ...

Quelques extraits du  SMIRITOM INFOS, organe de presse trop tôt disparu (après quelques parutions) dans son édition de JUIN 2006 !

 

 " La CLIS pourra contrôler à tout moment le site 

Une information locale transparente

Une fois le centre de tri-compostage en activité, l'information continuera. Une commission locale d'information et de surveillance (CLIS) verra le jour. Constituée des représentants à parts égales des services extérieurs de l'Etat, de l'exploitant du site, des collectivités territoriales et des associations locales, elle exercera un contrôle de la bonne exécution des prescriptions réglementaires, mais surtout elle pourra, à la demande d'un seul de ses membres, visiter le site, où elle aura accès aux documents de gestion, avant, si nécessaire, de communiquer ses observations à l'autorité administrative. Au-delà de cette mission de surveillance, la CLIS pourra par ailleurs faire des recommandations à l'exploitant, particulièrement pour tout ce qui relève de l'information au grand public. Bien sûr, elle ne se substituera pas à l'action réglementaire de la DRIRE, et donc de l'Etat, chargée du contrôle des installations, mais la complètera avantageusement en gardant le lien entre la population et l'exploitant. "

Tels étaient les propos du SMIRITOM dirigé alors par un certain Max ROUSTAN ! Il   semblerait que ledit Monsieur ROUSTAN soit toujours à la manoeuvre !

Question que fait-il ! Où en sont les pénalités ?

La société PARMENION ne faisait elle que de la COMMUNICATION de CRISE ?

 

Aujourd'hui aucune Commission de Suivi de Site (CSS ex CLIS) prévue par les textes de loi n'a été créée par arrêté du PREFET DU GARD, malgré de multiples relances des services préfectoraux et une demande effectuée directement au sous préfet d'ALES en réunion encore récemment (janvier 2015).

 

 " Ce rapport est présenté par l'exploitant à la commission locale d'information et de surveillance "   Source Arrêté de M. le PREFET du GARD autorisant SITA SUD à exploiter NEOVAL

 

 " Une commission locale d'information et de surveillance (CLIS) verra le jour (...) elle pourra, à la demande d'un seul de ses membres, visiter le site, où elle aura accès aux documents de gestion,

La CSS  " aura accès aux documents de gestion "  ! C'est peut-être cette promesse, de celui qui était alors député du Gard, qui est difficile à tenir !

Les tonnages réels détaillés, le fonctionnement de NEOVAL, bref les documents tels qu'il sont remis au SMIRITOM EN VERTU de l'article 19.2 du Contrat de Partenariat Public Privé.

" Une information locale transparente" qu'il disait !

 Le DOCUMENT >> ICI <<


 

Ce qui est plutôt étonnant ce sont les propos suivants :

 

" Ayant écarté tout recours à l'incinération ou à l'enfouissement, et après avoir étudié toutes les solutions techniquement possibles, notre choix s'est finalement porté sur le procédé du tri-compostage, qui présente les meilleures garanties en termes de valorisation des déchets et de protection de la santé."

 Daniel VERDELHAN, Maire de SALINDRES cité dans SMIRITOM INFOS (04/2006)

D'après le rapport d'activité 2014 sur 54 319 Tonnes entrantes plus de 87,5 % ont été enfouies ou incinérées en 2014 !!!

 

RAPPEL selon un récent article du MIDI LIBRE édition de MONTPELLIER à propos de l'usine de méthanisation AMETYST :

 " En 2014, plus de 80 % des déchets n’ont pas été valorisés " Source Midi Libre édition de Montpellier du 23/05/2015

 

NEOVAL fait pire qu'AMETYST

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< Précédent   Suivant >

Compteur

personnes ont visité ce site
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.