Recherche
Entrer des mots:
22-07-2018
Accueil arrow Revue de Presse arrow Le réveil du midi: 24/02/2006
Le réveil du midi: 24/02/2006 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Article du Réveil du Midi (de Nîmes), du 24/02/2006 :

Un os dans le compost

Un os dans le compost

SMIRITOM : ce sigle sonore désigne le syndicat mixte chargé du traitement des ordures ménagères, qui rassemble 57 communes du nord du département dont la communauté d'agglo alésienne.

Après des années d'atermoiements, les fermetures successives d'une usine d'incinération et celles de décharges multiples (dernière en date, celle de Rousson), la pose de quelques "premières pierres" de projets d'usines de traitement ; un splendide "Eurêka" vient d'être enfin poussé Il s'agit de l'idée d'une usine de "tri compostage"; "solution pour traiter au meilleur prix et sans inconvénient... les 45 000 tonnes (annuelles) d'ordures ménagères"(1 ), dont une grosse moitié provenant de l'agglo alésienne, avec collecte de 2 000 T de tri sélectif individuel (poubelles jaunes hebdomadaires).


Un site a même été trouvé à Salindres, prés du complexe chimique, dans une zone dite "PIG", peut-être parce que l'on peut y cochonner plus impunément qu'ailleurs. Le maire de Salindres Verdelhan appuie le projet ainsi que son homologue voisin immédiat de St Privat Archer, pourtant de bord politique différent... Même les écolos du cru se déclarent d'accord sur le principe (raison de plus pour se méfier disent certains!) Cette belle unanimité est mise à mal par un collectif de riverains hostiles qui ne cesse de grossir (400 aux dernières nouvelles)... et de protester, allant jusqu'à venir jouer un petit air de SMIRITOM lors des réunions de l'organisme... Tant qu'on y est, l'on proteste aussi lors des réunions des conseils d'agglo, municipaux etc. L'on chante même un vieux chant révolutionnaire, assez oublié mais très séditieux : la Marseillaise !

Mais malgré cela les élus concernés restent stoïques, à l'exception notable d'une conseillère municipale de Salindres passée à 1"'insurrection". L'on met en doute le procédé "tricompostage", peu utilisé en France et peu probant paraît-il... En doute aussi la capacité de l'entreprise choisie lors d'un appel d'offres à épisodes. Du coup l'on craint le pire : mauvaises odeurs, risques infectieux, traitement sur place et par incinération des "déchets ultimes" évalués, selon les sources, entre 35 et 50% du tonnage... Craintes contestées, l'on s'en doute, par les ténors du SMIRITOM, qui maintiennent le cap malgré la tempête qui menace.

Restent les décideurs administratifs ultimes (Préfecture, DRIRE... ?) qui donneront le feu vert définitif avec le permis de construire espéré en début d'été.

Promenade de santé au début, leur parcours pourrait être ardu... Il va falloir marcher sur des oeufs pas forcément frais.

(1) journal officiel "Grand Alès" N° 47 P14.

Enfin des commentaires dans la presse... lisez le Réveil du MIDI, un journal d'informations !


< Précédent   Suivant >

Compteur

personnes ont visité ce site
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.