Recherche
Entrer des mots:
26-06-2019
Accueil arrow Informations arrow Journal de l'ADISL mars 2007
Journal de l'ADISL mars 2007 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Journal d’informations de l'ADISL Mars 2007. (distribué dans Salindres et les communes voisines le mercredi 7 mars)

ET MAINTENANT : L’INCINÉRATEUR ?

D. VERDELHAN sur R.G.O. le 20/02/2007   « j’ai un rêve : c’est de transformer les 40 % de déchets ultimes en granulés et de les faire brûler dans des chaudières spéciales dans l’Usine de Salindres pour faire économiser le fioul et le gaz »


Petit à petit, dans l’ombre, le projet se met sournoisement en place. Daniel Verdelhan vient de déclarer vouloir faire « brûler » les déchets ultimes de SON Usine Poubelle dans un four à Salindres. Brûler 20.000 tonnes de déchets ultimes, cela s’appelle : un INCINÉRATEUR !  Et bientôt les ordures de Nîmes depuis la signature pour la mega agglo Alès Nîmes du 1er MARS 2007 ?
Le puzzle se met en place: les déclarations de Daniel Verdelhan, le fait que l’on ne cherche plus un lieu pour stocker les déchets ultimes; c’est l’incinération qui a été choisie dans le plus grand secret par nos « courageux » élus, pour se débarrasser de ce qui va sortir de leur USINE POUBELLE et des déchets venus d’ailleurs. Sont-ils devenus fous ? Max Roustan, Daniel Verdelhan, Jean-Claude Archer et leurs conseils municipaux vous ont menti hier et vous mentent encore aujourd’hui : 
Extrait de l’appel d’offres pour le nouveau projet d’Usine Poubelle publié le 3 Février 2007 :
« L'usine de traitement des OM devra avoir une capacité de traitement de 50 000 tonnes /an.»  On nous avait annoncé une Usine à taille humaine :  Rien n’a changé : 50.000 TONNES DE DÉCHETS ! Or, une usine conçue pour 50.000 tonnes peut en traiter 100.000 ! « Le titulaire devra traiter obligatoirement et en priorité les OM provenant du SMIRITOM . »   L’industriel voudra SES 100.000 TONNES ! Ceci veut dire en clair que d’autres ordures pourront venir d’autres communes « hors SMIRITOM » D’ici deux ou trois ans tout sera incontrôlable :

NORIA de camions, odeurs, nuisances, patrimoine immobilier dévalorisé, et UN incinérateur?  voilà ce qui nous attend ! LES ELUS NOUS MENTENT

Page 2
Un contrat de partenariat « public-privé » voulu par Max
Roustan et son ami Daniel  Verdelhan (ancien défenseur du service public) signé pour 22 ans =  bénéfice pour le privé et taxe sur les ordures ménagères qui explose pour tous les contribuables = déficit payé comme d’habitude  par le public.
 Toute marche arrière sera impossible.  L’adisl a présenté son projet alternatif précis et chiffré. Ce projet écologique et peu coûteux pour traiter nos déchets n’intéresse pas les élus !  Ils le critiquent déjà sans le connaître !
 
Dans quel intérêt Mrs Roustan,Verdelhan et Archer et leurs conseillers municipaux veulent-ils à tout prix faire un cadeau de plusieurs Millions d’euros aux industriels du déchet pendant plus de 20 ans? POUR QUELLES RAISONS ?
Où se trouve l’intérêt général dont se gargarisent sans cesse les élus ?
 
Un tract scandaleux vient d’être distribué dans Salindres. Ce tract falsifie honteusement la position des comités de quartier qui ont toujours refusé de prendre parti  pour  ou  contre le projet d’Usine Poubelle. L’ADISL reste opposée à la participation à un « comité de suivi » sans REFERENDUM préalable. L’ADEME n’a jamais soutenu les projets de TMB Tri Mécanique Industriel, mais soutient le tri à la base des fermentescibles que préconise l’ADISL.

Salindres a tout à perdre dans ce marché de dupes, ce « dîner de cons » : risques, nuisances, baisse du prix des maisons. Que Daniel Verdelhan  AIT LE COURAGE d’ÉCRIRE  NOIR SUR BLANC pourquoi  il défend ce projet, et dans l’intérêt de qui ? Doit- il quelque chose à MAX ROUSTAN? 

Page 3
Projet du SMIRITOM  pensé pour engraisser les industriels du déchet
Projet de l’ADISL pensé pour nos enfants et petits-enfants

Projet des élus: tri industriel = compost corrompu et invendable
Projet citoyen : tri des déchets de cuisine = compost de jardin

                               SMIRITOM                                                                                 ADISL

Dépense de
l’argent public

Défense de
l’argent public

50.000 t /an avouées (plus du double en
réalité). Noria de camions, routes inutiles
à construire, nuisances, risques, ICPE

Petites unités écologiques de 4500 t/an, peu de transports, pas de nuisances, pas
d’infrastructures routières coûteuses.
Solution applicable même à Alès. (4 unités)

Projet Industriel irresponsable
réalisé dans la précipitation

Projet de développement durable,
Pensé pour l’avenir

Tri à la source bâclé nécessaire, car il faut alimenter l’Usine Poubelle. Argent pour le lobby du déchet.

Tri à la source de qualité car il faut valoriser la matière première que représentent les déchets et économiser nos ressources.

Faible taux de recyclage.

Déchets = ressources : 80% de recyclage

Encombrants à  enfouir ou incinérer

Encombrants à démonter (revente des matières premières) ou à réparer et revendre

12 emplois à risques (maladies professionnelles) pour 108.000 habitants

10 emplois normaux créés pour 13000 habitants ( 80 soit 7 fois plus) favorise la réinsertion des chômeurs.

16.3 M € rien que pour l’Usine Poubelle. (11 milliards de centimes de Francs!)  

20.000 € par plateforme de compostage (200.000 € pour la totalité des communes du SMIRITOM)

90 €  rien que pour le traitement d’une tonne de déchets (l’enfouissement des déchets ultimes n’est pas compris, ni le transport de ces derniers)

112 €  la tonne de déchets (mais cette somme comprend l’achat et l’amortissement des camions de transport, le transport, les salaires, et le stockage des déchets ultimes)

Création  de quais de transferts inutiles et coûteux

Pas de quais de transfert

Compost invendable (ordures grises) qui sera donné de force aux autres communes.

Compost de qualité (fermentescibles) qui
sera vendu et recherché!

Taxe sur les Ordures Ménagères incontrôlable, déterminée par l’exploitant privé.

Gestion de proximité par les Communes, contrôlée par les élus.

Population non motivée, le tonnage des déchets augmentera et comme l’a dit Max Roustan une deuxième usine sera créée

Diminution de la production des déchets par l’éducation et la prise de conscience des habitants et baisse de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

Un projet élaboré par des élus pressés de se débarrasser d’un problème au profit des industriels du déchet

Un projet élaboré par des citoyens responsables qui pensent aux générations futures.

Page 4

Jean-Claude ARCHER, le chevalier à la triste figure est lui aussi un « Monsieur Tout Va Bien »  comme son ami Daniel Verdelhan 


Pour le Maire de St Privat, ancien employé à la retraite de l'industrie chimique, tout comme pour son supérieur, Mr Thillier ancien directeur de Salindres qui défend l’Usine Poubelle, cette Commune doit être « un lieu où il fait bon vivre ». Ces étrangers à la
Commune de Salindres se disent « favorables à création d’un centre de tri-compostage à Salindres ». Ce que ces deux retraités oublient de dire, c’est qu’une grande partie des Camions-poubelles passera par le CD 16, par Mazac, et que cela concerne la Commune de St Privat. Ce qu’ils oublient de dire, c’est que cette Commune est sous les vents dominants durant 137 jours par an, soit 4 mois et demi, et que durant plus d’un tiers de l’année, St Privat aura le triste privilège de sentir les odeurs nauséabondes de l’Usine Poubelle.  En effet, quoi qu’en disent Mrs Roustan Verdelhan Acher, et leurs conseillers municipaux, il n’existe aucun moyen technique à ce jour pour garantir l’absence d’odeurs d’une usine de tri compostage des déchets. On ne cite aucune usine DANS LE MONDE qui n’ait pas de nuisances olfactives. Voici ce que dit le Commissaire Enquêteur au sujet du projet de trois usines du SYTRAD  Drôme/Ardèche, que cite le SMIRITOM en exemple : « un bâtiment mis en dépression, afin de supprimer, ou à défaut de limiter les nuisances sur l’environnement, une efficacité à 100% étant impossible, quelque soit le process retenu »
Le 26/02/2007, Daniel Verdelhan a reçu une délégation de l’ADISL en Mairie. Sommé de citer une seule usine de traitement des déchets dans le monde qui n’ait de nuisances, il a répondu, avec un sourire béat : « celle de Salindres » Voilà où nous en sommes arrivés. Peut-on à l’aube du troisième millénaire encore accepter une telle réponse d’un élu qui se dit responsable? Depuis 15 jours, Salindres PUE en permanence et le Maire est IMPUISSANT. QUE FERA-T-IL QUAND l’USINE POUBELLE  PUERA ? RIEN de plus = RIEN !

< Précédent   Suivant >

Compteur

personnes ont visité ce site
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.