Recherche
Entrer des mots:
19-11-2017
Accueil arrow Courrier reçu arrow Réponse du Président du SMIRITOM
Réponse du Président du SMIRITOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Mesdames, Messieurs les membres du Collectif,
Alès le 17 août 2005
Objet: Projet d'installation d'une unité de tri-compostage à Salindres: v/courrier en date du 22/07/2005
Mesdames, Messieurs les membres du Collectif,
J'accuse réception de votre courrier en date du 22 juillet 2005, qui a retenu toute mon attention. onsieur Verdelhan, Maire de Salindres et Vice-Président du SMIRITOM vous a adressé plusieurs éléments de réponses, dans son courrier du 8août dernier, et je suis en mesure de vous apporter les précisions suivantes dans l'ordre de vos différentes remarques et questions.
Il est vrai que l'implantation de de la société AMECO Industrie sur la commune de Salindres, société spécialisée dans le traitement des boues de station d'épuration d'eau potable et des boues issues de l'industrie agroalimentaire, a généré de graves problèmes de nuisances olfactives auprès des populations riveraines.
Cette société, en dépôt de bilan économique, a été rachetée en novembre 2004 par le société RUAS pour devenir dorénavant la société LOU SOUREIL
La situataion, depuis cette reprise si elle n'est pas encore parfaite, s'est nettement améliorée. Une période intense de dégagement a été signalée en juin de cette année.
Le SMIRITOM n'est en rien concerné par cette installation et cet état de fait.
C'est en ma qualité de Président de la Communauté d'Agglomération du Grand Alès, propriétaire de la zone économique du Synerpôle sur laquelle est édifiée cette entreprise, que j'ai envoyé une mise en demeure à la société pour régler ce problème faute de quoi, je me verrai dans l'obligation d'alerter les pouvoirs publics et notamment l'inspection des installations classées pour la protection de l'environnement, principale juridiction dont dépend une telle activité.
Les conditions s'étant à nouveau nettement améliorées, je ne peux que constater l'efficacité de cette mise en demeure.
Concernat cette fois-ci le projet d'une unité de tri-compostage des ordures ménégères résiduelles sur la commune de Salindres, vous mentionnez d'ébord l'étude du cabinet BURGEAP précnisant une distance minimale d'un kilomètre des centres habités.
Cette préconisation a été faite dans le cadre de sa mission qui consistait à rechercher un site pour l'implantation d'un centre de stockage pour déchets ultimes (CSDU) et non pour la mise en place d'une simple unité de traitement par tri-compostage.
Toutefois je conviens qu'il est préférable d'avoir le plus grand éloignement possible vis-à-vis des habitations les plus proches.
Concernant l'élimination des déchets ultimes ou refus de compostage, celle-ci sera à la charge de l'exploitant désigné ultérieurement dans le cadre des procédures de marché public. Bien évidemment, l'exploitatnt quel qui soit, devra se conformer à la législation en vigueur n'autorisant l'élimination des déchets ultimes que sur des sites homologués comme un CSDU ou une usine d'incinération.
Il n'est en aucun cas question de créer un CSDU sur le territoire de la commune de Salindres, chose rendue d'ailleurs impossible par son contexte géologique, comme l'a démontré l'étude BURGEAP à laquelle vous vous référencez.
Concernant d'éventuelles nuisances olfactives, le SMIRITOM a veillé et veille encore à ce que l'installation proposée présente toutes les meilleures garanties dans l'émission et le traitement des odeurs.
Tous les locaux seront clos, mis en dépression et les intallations de traitement de l'air seront adéquates et surdimensionnées pour éviter les problèmes.
Concernant le trafic routier, il sera essentiellement détourné par le rond ppoint de la Liquière à Mons en attendant l'éventuelle réalisation par le département de la voie de contournement sud du commplexe chimique.
Par ailleurs, comme vous êtes plus particulièrement sensibles à l'impact routier et à la pollution engendrée par le trafic, sachez qu'il convient de psitionner l'unité de traitement au mieux vis-à-vis du barycentre de la production des déchets au sein du SMIRITOM pour limiter au maximum le transport des ordures ménagères.
Une implantation à Saint Brès, comme vous leproposez, serait une aberration tant environnementale qu'économique.
Concernant l'embauche sur Salindres, la Communauté d'Agglomération d'Alès entretient son projet de dévellopement sur la zone économique du Synerpôle, ce projet est additionnel et ne vient nullement remplacer d'autres implantations.
Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer,Mesdames, Messieurs les membres du Collectif, mes meilleures salutations.
                          Le Président
                               Max ROUSTAN
< Précédent

Compteur

personnes ont visité ce site
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.