Recherche
Entrer des mots:
19-11-2017
Accueil arrow Revue de Presse arrow Pays cévenol: samedi 22 avril 2006
Pays cévenol: samedi 22 avril 2006 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

et MIDI LIBRE 25 Avril

POSITION DU PARTI « Les Verts » samedi 22 avril 2006

Le Pays Cévenol du Samedi 22 avril dans un article reprend à nouveau les éléments sur le manque de démocratie locale, comme l’a fait la Marseillaise le 18 avril.

Le Parti « Les Verts » donne sa position page 12


Pour lever toute ambiguïté, le Collectif fait cette remarque avant de donner la position des VERTS : le Collectif est pour le tri sélectif «rigoureux », suivi d’un compostage, qu’il ne faut pas confondre avec la technique de tri-compostage industriel qui ne produit qu’un produit « baptisé » compost, et qui n’est en fait qu’un déchet sans valeur. D'ailleurs, le SMIRITOM le reconnaît en disant aujourd'hui :"le compost sera donné"!

Le Collectif n'est pas un mouvement égoïste. S'il l'était, il demanderait que ce projet se fasse à St Hilaire ou ailleurs. Ce projet étant mauvais, il le combat et ne le veut nulle part! Notre mouvement est "citoyen et responsable".

 

 

Les Verts :

« OUI au principe du tri compostage, NON à un site unique »

« aucune petite commune n’acceptera de recueillir sur son seul territoire les ordures ménagères de 100.000 personnes…..il y a certes dans ce refus une part d’égoïsme, mais il y a surtout l’image déplorable de la sous-préfecture en matière d’environnement. Comment voulez-vous que des villages qui pour la plupart essaient de rendre leur point « tri » attractif, acceptent de recueillir les poubelles de la Ville d’Alès dont tout le monde voit bien qu’un y met n’importe quoi ?

Comment sortir de ce cercle vicieux ? En 2004, après avoir organisé un rassemblement au MAS BASTIDE, les verts considéraient que le site pouvait éventuellement accueillir les ordures ménagères d’une petite circonscription, par exemple, à l’échelle du canton de VEZENOBRES. Quelques années auparavant, Olivier MARTIN, et la communauté de communes « Cévennes actives » (soit le canton de Bessèges) avait fait la même démarche pour le site de la Figeyrette à BORDEZAC. Et le 12 avril dernier, un tract du comité SALINDRES VILLE POUBELLE, proposait une base de 10 000 habitants pour un traitement de proximité moins polluant et créateur d’emplois.

Alors, allons jusqu’au bout du raisonnement: si le site de RHODIA accueille par exemple les ordures ménagères des 3 communes du nord-est de l’agglomération ( SALINDRES, MONS, SAINT PRIVAT DES VIEUX) cela signifie que SAINT JEAN DU GARD et MIALET se trouvent un site pour les ordures cévenoles et surtout que Max ROUSTAN arrive à convaincre un de ses proches voisins pour les ordures alésiennes. Mais il faut aussi, au-delà de cette querelle locale, regarder ce qui se passe au-delà de nos frontières.

De nombreux pays européens en sont déjà à consacrer 2 containeurs distincts pour le tri de verre : un pour le verre blanc un autre pour un verre de couleur

Dernièrement, un reportage télévisé montrait que dans une ville du JAPON, les habitants répartissaient leurs déchets dans 18 poubelles différentes. Cela nous parait aujourd’hui excessif mais c’est peut-être mal à se donner pour éviter que nos traditionnelles «querelles de clochers » ne deviennent autant de guerres de poubelles.

Les Verts

à noter : la déclaration dans le Pays Cévenol est intégrale; dans le Midi Libre, elle est partielle... Une différence: la phrase de la déclaration publiée dans le Pays Cévenol " l'image déplorable de la sous-préfecture en matière d'environnement" devient dans Midi Libre: "l'image déplorable d'Alès en matière d'environnement"

< Précédent   Suivant >

Compteur

personnes ont visité ce site
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.